MediaMedG - accueil

MediaMed G les pages professionnelles

MediaMed     GYNECOLOGIE-OBSTETRIQUE

Pensez à imprimer cette page, afin de la lire ou la relire plus aisément. Avec Netscape, vous pouvez cliquer sur cette icone. Si vous utilisez un autre navigateur, utilisez sa commande d'impression.



Certains éléments de cet article datant de 1997 ne sont plus conformes aux données actuelles. Cet article demeure publié à titre d'archive.

Dépistage mammographique
Stratégie diagnostique devant une image infraclinique




RETOUR
Le cancer du sein est en France un problème majeur de santé publique ; son incidence est de 90/100 000 et la mortalité de 10 000 femmes par an.
Le cancer du sein peut-être recherché dans le cadre d'un dépistage de masse organisé ou au cours d'un dépistage sur prescription individuelle.


Définitions
Lésion infra-clinique : Image anormale observée sur une mammographie, plus rarement une échographie, sans aucune correspondance à l'examen clinique.

Dépistage de masse organisé (DMO) : La mammographie est un test de "santé publique" destiné à faire le tri entre les femmes n'ayant pas de signe de cancer et celles ayant peut être un cancer du sein auxquelles ont proposera une procédure de diagnostic.
Le but est de réduire la mortalité par cancer du sein dans la population.
Le DMO. concerne les femmes de 50 à 69 ans, le rythme est d'un examen tous les trois ans.

Dépistage sur prescription individuelle (DPI) : L'examen est demandé à titre systématique sans signe d'appel, la demande est "l'assurance de santé". La mammographie de DPI est un examen diagnostic.
Le meilleur délai est de deux ans entre deux examens. La RMO sur la mammographie s'applique au DPI

Notions de base

Le risque de découvrir un cancer infra-clinique de 45 à 65 ans est faible : cinq pour mille.

Une image anormale en mammographie n'est pas toujours pathologique (artefacts et images pièges).

Les lésions les plus fréquentes sont bénignes.

L'exérèse chirurgicale systématique de toute image anormale entraîne un nombre élevé d'intervention et génère de nouvelles images anormales (cicatricielles).

La probabilité de malignité est plus importante pour une patiente ayant un antécédent personnel de cancer du sein.

IMAGE NORMALE

Cliché oblique externe

Critères de réussite:

Visibilité du mamelon

Pectoral visible sur 1/2 hauteur

Sillon sous mammaire

Images pathologiques

Images circonscrites: L'échographie précise la nature solide.

Problème du carcinome lobulaire infiltrant, la cytoponction est négative dans 60 % des cas

Indication des microbiopsies

Microcalcifications 71 % des minimal breast cancers sont découverts par leur présence isolée.

Spécificité faible, inférieure à 20 %.

Classification de Le Gal.

 Désorganisation  Stellaire ou simple divergence ou >désorganisation architecturale limitée : cliché sous compression localisée élimine de simples superpositions.

Signe de la tente (Tabar), analyse en miroir des clichés.

 Ces lésions sont par définition non palpables ; elles nécessitent pour leur abord un repérage.

Echographique le plus souvent pour les lésions circonscrites

Radiographique "stéréotaxique" pour les autres lésions (microcalcifications)
 Ces techniques de localisation permettent de réaliser des prélèvements cytologiques ou biopsiques ou d'effectuer un repérage préopératoire par injection de colorant ou mise en place d'un fil localisateur guidant la biopsie exérèse.
Images circonscrites :

 

Carcinome colloïde

 

fibroadénome
  carcinome infiltrant
 Désorganisation :

Classification de Le Gal

Microcalcifications:

type I : tasse de thé et centre clair (0 % de cancer)
type II : punctiformes régulières (19 % de cancer)
type III : pulvérulentes (39 % de cancer)
type IV : punctiformes irrégulières (59 % de cancer)
type V : vermiculaires (96 % de cancer)
  Type A : petit foyer de 4 à 20 microcalcifications non caractéristiques, de type II et III .
Type B : plusieurs foyers de microcalcifications de type III, dans le même segment, concentration importante.
Type C : foyer de microcalcifications type IV ou V, concentration importante.
Type D : microcalcifications de topographie segmentaire ou diffuse type II et IV, concentration faible.

TECHNIQUES DIAGNOSTIQUES

Cytoponction

Matériel aiguille 21G
Résultats adénocarcinome

Microbiopsie

Matériel aiguille à biopsie automatique
  zone de biopsie
Résultats carcinome canalaire infiltrant

Repérage

Matériel de mise en place

 

 Fil de repérage

 
Ce repérage peut être réalisé sous contrôle échographique ou radiologique

Cytoguide : système stéréotaxique radiologique

Stratégies diagnostiques

Foyer de microcalcifications

 

Désorganisation architecturale

 

Opacité circonscrite

C. Frouge, A. Miquel, A. Bazille, M. Blery. Les cancers du sein infracliniques : du dépistage au repérage - SFR octobre 1995.


D. Georges  28/06/97  Archives INTERMEDIC APICEM - Mardi 25 novembre 1997

© MediaMed - 3428.3 page remise à jour 15 01 18